bybye le bocal : Comment avancer sereinement dans ta démarche zéro déchet –
20981
post-template-default,single,single-post,postid-20981,single-format-image,ajax_updown_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.5,vc_responsive

18 Oct

bybye le bocal : Comment avancer sereinement dans ta démarche zéro déchet

Salut petite fraise des bois, je reviens aujourd’hui pour te parler du zéro déchet, du symbole du bocal et d’un gros mensonge. Parce que voilà, j’ai bien réfléchi, je ne suis pas zéro déchet.

Tu sens arriver l’article en mode « je sors ma banderole de revendication furibonde » ?

C’est aussi l’occasion de te faire une petite introspection perso sur la question du zéro déchet, de mon mode de vie et de mon équilibre. Comme tu le sais (si ce n’est pas ta première visite) je ne te bassine pas sur ma formidable aventure du quotidien comme ça. Ce n’est pas le genre de la maison.

C’est toujours pour que toi, ça puisse aussi t’apporter un truc. Un sourire, une bonne idée, un nouveau projet. Un truc quoi. Sinon je ferai mieux d’aller boire un thé devant un épisode d’Outlander, c’est moi qui te le dis.

Aujourd’hui, je me suis dis que ce serait chouette d’amener un peu de sérénité dans l’aventure zéro déchet. de réflechir à être plus cool, plus motivée et moins en stress.

Mais bon, en mode pas contente. bref, trêve de blabla. L’orage arrive.

Et si tu avancais sereinement dans ta démarche zéro déchet ? je connais un truc infallible ! Prendre un peu de distance avec le symbole du bocal.

C’est quoi cette histoire de bocal, déjà ?

Le bocal, pourquoi ?

Si tu lis cet article, c’est probablement que tu ne démarres pas dans l’aventure. Tu as peut-être lu quelques articles, ou deux trois bouquins. Du coup le bocal, tu connais, non ?

Je te le fais courte. Le bocal, c’est un symbole pour le mouvement. Il vient du bouquin de la grande Béa sorti en 2014: Zerowaste.  ce symbole est tout jeune et il nous embête déjà, quoi.

Il représente donc un bilan sans déchet aucun ( 1kg, on va pas chipoter) par des leaders du mouvement comme la grande Béa, la super famille ZD ou la demoiselle de trash for tossers.

Les mecs produisent l’équivalent (ou presque) d’un gros pot de confiture de déchets par an et du coup, ils le trimballent partout (ou pas!). Et franchement, je leur tire tous les chapeaux de ma garde-robe !

Ils sont formidables, inspirants et … méga expérimentés dans tout ce tintouin. En plus, ils sont méga positifs et font preuve d’un bon paquet d’humour. Bref, les mecs gèrent de la carafe, il n’y a pas à dire.

Le hic de toute cette histoire.

1-   On atteint la crise du relou pour ceux qui se lancent dans la démarche zéro déchet

Autant te le dire, ce symbole me fout en rogne depuis quelque temps. Et là, là, je craque ma culotte et tous les sous-vêtements de mon quartier. C’est officiel. Je suis grognon.

Il fallait bien qu’un jour, ça arrive, non ?

Franchement, on dirait que c’est devenu l’objectif légitime de tous les écolos. La nouvelle mode du bobo relou « ouais mais moi tu vois j’ai vu la lumière avant les autres ». Une sorte de mix entre le beauf et le lutin armé d’un pot de confiture.

comment avancer sereinement dans ta démarche zéro déchet ? Et si tu prenais de la distance avec le symbole du bocal

Sous prétexte de l’enthousiasme, on se retrouve donc très vite entouré de personnes qui ont besoin de prouver qu’ils vont toujours plus loin que les autres.

Il n’y a pas de calme autour de ce symbole. Juste une sorte de compétition malsaine entre deux internautes qui comparent celui qui a la plus grosse …. Poubelle. Ouais, je voulais dire poubelle. =^^=

Attention, hein. Je ne fais pas de généralités. Il y’a des trucs très chouettes, très inspirants et super positifs sur les groupes de discussion ou les blogs pour avancer dans le zéro déchet. Heureusement.

Juste, ce symbole est aussi utilisé pour des trucs nuls.

2-   On ne sait pas bien ce que c’est

J’ai remarqué que dans les bilans ZD et les photos des pots de confitures que tu trouves sur la toile. Il y avait comme … un doute.

Un truc. Une brèche. Bref, un machin pas net. Certains ne mettent que le non recyclable. D’autres mettent tous leurs petits trucs dedans. Bref, on n’est quand même pas bien sûr du truc.

Quand je vois ce genre de bilan ma grande question, c’est bien souvent : du coup, les trucs qui ne se jettent pas, tu les mets où ?

Oui, je chipote, hein. Mais j’aime la sincérité dans la vie.

Du coup, je me demande où ils passent les encombrants qui représentent pas moins d’une petite centaine de kilos par an et par habitant en France. Genre les ampoules (toutes aussi écologiques, elles lâchent), les jouets des gamins cassés, ou bien encore l’assiette qui est tombé par terre (ça arrive je te jure).

Je ressors bien souvent avec un goût amer après lecture. Un truc en mode «  je veux le behind the scène » ou une bonne émission « envoyé spécial » sur le sujet.

3-   C’est un foutu pute à clic

Finalement, le vrai problème, c’est que ce symbole ne répond pas vraiment à la réalité et qu’il finit par complexer ou radicaliser. Quel que soit la réaction de chacun, ce n’est pas serein.

On veut s’en rapprocher. On n’arrive pas à savoir vraiment ce qu’il définit. Alors, on commente, on compare, on essaie, on se loupe. On trépigne en se demandant « mais comment elle fait, bordel de nom d’une pipe ? ».

C’est une foutue supercherie numérique. Allez, je pète probablement mon crayon de papier en deux et je te le dis.

Le bocal, c’est un titre accrocheur.Un foutu pute à clic comme disent les youtubeuses.

Si tes yeux sortent de ta tête en lisant ces lignes, saches que je suis quelqu’un de formidable et d’aimant avant d’écrire un commentaire. Tes insultes vont forcément avoir un impact sur mon petit cœur pas bien accroché. Je te préviens, juste au cas où.

Tout pourrait très bien se passer, si on était raisonnables.

Si on avait conscience du coté «c’est pour la paillette et les experts ». Un peu comme les faux cils dans les pubs de mascara, quoi. Une sorte de pacte social basé sur de la foutaise.

On fait quoi avec ce symbole ?

#1 Un petit retour à la réalité s’impose –

La réalité, c’est quoi ? Ce n’est pas un pot de confiture.

C’est 354 kilos de déchets ménagers par habitant et par an dont 125 kg d’emballages (source : cniid.org). Et là, je ne te parle pas des déchets verts ou des déchetteries, hein. J’imagine qu’entre les deux se trouvent environ 4 millions d’années et de bonnes habitudes.

Franchement ? Ces chiffres sont une mauvaise nouvelle pour la planète. Je le sais bien. Pourtant tu vois, quand je les lis, j’ai le sourire en mode total Bright.

Au moins, j’ai un vrai repère.Ces chiffres, ils ont quand même l’avantage de remettre les choses à leur place. Voilà, d’où l’on part toi, moi et tous nos voisins.

On est peut être loin du pot de confiture mais l’espoir est là ! Tu sais pourquoi ? Parce qu’on a une marge de progression de fou, du coup. C’est la fête des petites victoires et des gros impacts !

Le cniid (centre nationale d’information indépendante sur les déchets) considère qu’avec une bonne prévention, on peut arriver à réduire 150 kg en moyenne par habitant soit 42 % ! Fou, non ?

Ça ferait donc 200 kilo par an et par habitant. toujours très loin du bocal !

T’imagine ce que l’on peut faire avec une bonne prévention et un peu d’huile de coude ? C’est simple, on pourrait construire des montagnes, des pyramides et des arc en ciel, j’en suis sûre.

#2 / On se souvient que le chemin, c’est important

Béa n’est pas devenue la grande béa du jour au lendemain. Si tu es passée par son livre, elle te raconte même que cette petite histoire lui a pris 7 ans. Une petite décennie, quoi.

J’imagine que le bocal, c’est un peu le bout du tunnel. L’objectif que l’on peut se fixer dans un avenir méga lointain. Le truc auquel toi et moi, on pourra vaillamment penser dans quelques décades en sirotant un verre de vin blanc bio.

Le zéro déchet (ou presque) , c’est un objectif. On ESSAIE, on y arrive pas.

C’est un peu le principe.C’est le chemin qui compte dans toute cette aventure !

Le symbole peut donc servir en soi. Si on le remet à sa place, et dans une temporalité acceptable (1 millions d’années environ) à chacun. Un objectif merveilleux au profit de ceux qui dansent joyeusement sur leur poubelle pendant le week end, histoire de ne pas… la jeter !

L’astuce :

Si tu doutes, que tu es grognon face au bocal :
1/ rappelle toi tes victoires à toi. ton bilan qui te fait du bien. Qu’est ce que tu ne jettes plus ? Qu’est ce que tu ne consommes plus ? c’est quoi tes chiffres ?
2/ Concentre toi sur le non recyclables en premier. Oublie donc le reste quelque temps et concentre tes efforts sur ce que tu peux reduire qui ne se traite pas du tout.
3/ Achète toi une poubelle plus chouette. Histoire de ne pas la fusiller du regard quand tu passes devant.

Après cet article haut en couleur, je voulais te dire un autre truc. On ne peut pas ne pas créer zéro déchet. Histoire d’être complètement logique avec toi, il faut quand même te le dire. ça n’existe pas

D’ailleurs tendance radis te l’explique très bien dans dans son article sur l’utopie du bocal, ça vaut peut être le coup que tu passes le voir, non ? .

J’espère que cet article te permettras quand tu en as besoin de relativiser la démarche et l’objectif que tu t’es fixée.

N’oublie jamais que l’important, c’est de maintenir ton équilibre dans tes projets aussi chouettes soit il. Tu vas avancer, j’en suis sûre. La question c’est de savoir si tu te laisseras la bienveillance et le temps nécessaire !

Un dernier petit truc pour la fin …

Envie d’en Savoir plus ?

1/ tu as peut être envie de réduire tes déchets ?! tu galères de temps en temps dans cette démarche zéro déchet ? Et si on reprennait la base ensemble avec le mini guide zéro déchet ?

2/ Le temps te manque ? Et si tu t’organisais avec quelques astuces gain de temps spécial zéro dechet ?

 Les Coups de Coeur : 

1/ tu as envie d’en savoir plus sur cette histoire de bocal ? Fonces donc lire cet article de tendances radis !

2/ une partie de l’article est basé sur les chiffres du cniid !

Et si tu partageais cet article sur Pinterest ?

Continuer sereinement ta démarche zéro déchet c'est facile ... loin des symboles et des comparaisons
Avancer sans stress dans une démarche zéro déchet c'est possible ... avec un peu de recul !
A très vite !

 

Edith monin
contact@jolichahut.fr
3 Comments
  • Stéphanie
    Posted at 20:05h, 31 octobre Répondre

    j’adore!! C’est clair que cette pute à clics de bocal nous complexe, on se demande si c’est le bocal de Mary Poppins!! Merci pour cette prise de recul salutaire et surtout très drôle!

    • Edith
      Posted at 11:04h, 01 novembre Répondre

      J’aurai pas pensé à l’image de Mary Popins ! Mais c’est top ( ça t’embêtes si je te la piques pour un prochain article ?) A très vite j’espère !

  • Sophie (Ma conscience écolo)
    Posted at 11:29h, 20 octobre Répondre

    Oh moi aussi il me casse les bonbons ce bocal ! Je ne peux plus le voir en peinture…ni en photo sur IG. Ce n’est tellement pas représentatif, tellement compétitif, tellement nul en fait. Un peu comme, il y a quelques temps, ces petites nanas qui s’affamaient pour avoir le fameux espace entre les cuisses (aucun allusion sexuelle dans cette phrase, je te jure). Bref, le bocal il peut aller se gratter !

Post A Comment