02 Jan

Et si le minimalisme rendait heureux ?

redécouvrir le bonheur avec le minimalisme ? C'est possible ? Je te donne mon avis et mon retour d'expérience après trois ans dans un quotidien minimaliste ! Coucou petite fraise des bois ! Je suis ravie de te retrouver pour te parler du minimalisme et du bonheur ! Grand sujet, non ? Et finalement, tellement simple.

Après maintenant environ quatre ans (ou trois ?!) de réflexions sur mes besoins, ou mes possessions, j’avais envie d’échanger avec toi sur le bonheur de la simplicité et de la sobriété.

Tu te sens débordée ? T’as l’impression de courir constamment ? Tu aimeras profiter de ta famille, tes proches ou tes copinettes, mais le temps te manque ? Parfois, tu envies les gens pleins de passion ? Tu ne sais pas comment ils font pour garder le sourire ?

Cet article est fait pour toi, petite fraise des bois !

Je me suis longtemps demandé comment j’allais aborder cette question avec toi. Parler du bonheur, ce n’est pas facile. C’est un concept qui anime les foules et qui passionne les peuples. Moi, je ne suis qu’une petite demoiselle qui recherche de la simplicité.

Du coup, je te propose simplement de te donner le bilan positif de ces années de tri, d’économies, et de sourire. Un truc mi-perso mi-théorique qui pourra peut-être te donner une idée de ce que peut donner une vie basée sur la simplicité, et non sur l’accumulation de bien matériels chelou.

Tu es partante ? C’est parti !

bonheur et minimalisme, c'est possible ?

# 1 : le minimalisme te montre ce qu’est le bonheur simple

Je me souviens qu’avant j’écoutais “les vieux” en mode sourde oreille quand ils m’évoquaient le bonheur simple. Tu sais celui que tu ressens quand tu te retrouves face à un renard de bon matin, ou que tu observes de jolies fleurs quand tu te balades.

J’étais le cynisme incarné. Le côté cucul la praline de la pâquerette me faisait carrément lever les yeux au ciel. Moi, je voulais du rouge à lèvres à paillette, des soirées alcoolisées, et des séances de sports endiablée.

Du défi, de l’exceptionnel. Et éventuellement, un beau mec à la clef (ben oui, hein, j’étais jamais contente de celui qui partageait ma vie, du coup).

Tu l’auras peut-être compris. Mais le minimalisme ne m’est pas vraiment tombé dessus lors d’une séance de yoga ou dans la contemplation d’un beau coucher de soleil.

Non, j’ai diminué mes dépenses et mes possessions parce que j’étais carrément dans la me**** avec mes grands défis et mon consumérisme. Je ne pouvais pas faire autrement, quoi.

Passer la phase “ je me plains et je tape du pied”, je me suis rendue compte qu’en fait, ma vie était bien plus agréable sans les séances shopping après le travail, la jalousie devant les gadget des copines, et les moments de doutes éperdue devant ma garde robe.

Aujourd’hui, je ne m’émerveille peut-être pas toujours devant n’importe quelle pâquerette. Non.

Mais j’ai appris à observer les moments qui me donnent une “vraie” joie. Pas une excitation chelou face à la nouveauté.

Par exemple, je suis remplie de joie quand je peux :

  • profiter du soleil en été,
  • rencontrer une nouvelle personnes super méga positive,
  • écrire un article de blog
  • découvrir un nouvel article inspirant,
  • partir au boulot quand il fait beau et profiter du paysage,
  • écouter une playlist de musique latine et qu’on se met à danser dans le salon avec l’amoureux,
  • sauter dans l’eau froide d’un lac ou d’une rivière près de chez nous,
  • lire une histoire à une de mes nièces ou de mes neveux.

bonheur et minimalisme : comment ça se passe ?

#2 le minimalisme t’apprends à profiter du bonheur du moment présent.

Quand tu consommes moins par choix, tu te rends très vite compte que tu es davantage dans le moment présent. Tu profites plus des expériences.

Tu fais moins de plans étranges sur la comète du type “quand j’aurais les nouvelles baskets bleues à paillettes” je ferais du footing comme une pro”. Non, tu prends des vieilles pompes crados et tu vas courir jusqu’au point de côté.

Le côté anticipation, stress et confusion s’estompe. En évitant d’accumuler des trucs, c’est assez simple de redécouvrir l’expérience, le moment.

LE BOHNEUR ET LE MINIMALISME, C’EST PROFITER DU MOMENT PRESENT !

Je me rends compte qu’aujourd’hui mes projets sont simplifiés et plus immédiats. Il n’y a rien de compliqué. Si je veux faire un truc, je le fais. Point. Après tout, je n’ai pas grand chose “ à emporter”, “à ne pas oublier”, ou encore “à faire attention parce que machine….” !

Cela passe par exemple par :

  • Faire un gâteau avec ce qu’il se trouve déjà dans le frigo,
  • Aller en soirée comme je suis là tout de suite,
  • Faire du vélo sans baskets,
  • Apprendre un nouveau jeu de cartes, ou me former au yoga devant YouTube,
  • Aller à la plage tout de suite sans passer par la case maillot de bain,
  • Partir en week-end sur un coup de tête en emportant deux culottes et une brosse à dents.

Tu as envie de désencombrer ta maison ? tu ne sais pas trop par où commencer ? Et si on le faisait ensemble ?

Rejoins le programme numérique gratuit avec pleins d’astuces et de conseils spécial petite fraise des bois ! Toutes les lettres qui te seront envoyées sont créées pour t’aider à faire le vide, à choisir ce qui compte pour toi et à virer ce qui te prend ( bien trop) la tête ! J’espère que cela te plairas !

je me lance !

bonheur minimalisme

#3 Le minimalisme, c’est un bonheur durable.

En se concentrant sur son état d’esprit, ses valeurs, ou ses proches, plutôt que sur les multiples séances de shopping intrusif, on découvre aussi une joie durable. Un bonheur dans le minimalisme, quoi.

Ne pas avoir tout, tout de suite, ne pas se concentrer sur l’éphémère, cela permet de changer d’état d’esprit durablement et d’être davantage dans la joie que dans la frustration. On ne cherche pas à avoir plus, on profite de ce que l’on a, petite fraise des bois.

« DE MANIERE GENERALE, DEPUIS QUE JE CHERCHE A POSSEDER MOINS, JE DECOUVRE, JE VIS PLUS

Les souvenirs, les bons moments, les paysages que j’ai pu voir sont ancrés en moi. C’est des moments que je garde, que je me remémore. Je suis donc heureuse longtemps, finalement.

Par exemple, je suis heureuse parce que :

  • j’ai découvert l’écosse, le Portugal ou encore tout plein de petits villages vers chez moi,
  • j’ai fait plein de nouvelles rencontres super chouettes depuis,
  • j’adore aller au marché le samedi et flâner au milieu des petits producteurs avec leurs conseils et leurs sourires.
  • j’ai offert des bons moments à mes proches plutôt que des trucs matériels (comme un restaurant, un atelier culinaire, un week-end…)
Tu as envie de te lancer toi aussi ?
Prends donc deux minutes de calme. Réfléchis simplement à ce qui te freine face à tes projets ou tes envies.
Quels sont les freins qui finalement relève d’une démarche consumériste pourrie ? Ne peut tu pas simplement réaliser toutes ces choses sans acheter ?
Quels sont les vrais bons moment que tu as passé cette semaine ? Est ce qu’il voulait vraiment dire acheter quelque chose ?

 

A lire aussi sur cette thématique

Ce contenu t’a plu ? Tu as envie d’en savoir plus ? de creuser le sujet jusqu’à plus soif ?

Voici certains articles qui pourront t’aider à en découvrir d’avantages :

1/ Commences donc par une liste d’objets dont tu n’as jamais eu besoin ! Mais siiii, c’est la même que celle des 30 objets à désencombrer sans se poser de question !

2/ Le temps te manque ? Et si tu organisais  ton tri du sperflux avec quelques astuces minimalistes spécial paresseuse ?

3/ Tu as envie d’en savoir plus sur le minimalisme ? Et si tu découvrais les articles d’une vie simple et zen, du blog de vivreavec moins ou encore de l’accroc au budget ?

A très vite petite fraise des bois

Pleins de Chahut à toi ! 

 

 

 

2 Comments
  • Giacometti Brin d'Os
    Posted at 15:59h, 03 janvier Répondre

    Finalement quand je te lis, je me rends compte que je partage tout ton raisonnement 😉
    Mais mon résultat est loin d’être minimaliste
    Je m’explique : ruinée par les grands magasins, cela fait bien longtemps que je ne suis pas entrée dans une boutique qui vend du neuf. Je considère qu’avec tout ce qui a été produit jusqu’ici à tous les niveaux, et notamment en matière de vêtements, on a de quoi tenir jusqu’à la fin de l’humanité 😉
    Du coup je suis une chineuse invétérée. Je chine pour tout.
    Et c’est vrai que côté qualité de vie, tu y gagnes énormément. Mes amis sont toujours surpris que je leur dise pratiquement pour tout ce que j’ai acheté qui me l’a vendu. Parce que ce sont toujours des rencontres que ce soit sur une brocante, un marché aux puces, …
    Jusque là c’est la classe.
    Le problème c’est que j’ai du mal à résister à la tentation, et du coup le résultat est loin d’être minimaliste 🙂
    Je vais donc suivre ton programme, et je t’en remercie
    Mon post est peut-être un peu long, mais je n’ai jamais réussi à faire plus court 🙂

    • Edith
      Posted at 23:06h, 03 janvier Répondre

      oh merci madame pour ce long mot ! Acheter d’occasion n’est peut être pas minimaliste mais ce qui est sûr c’est que c’est un très beau geste pour la planète ! j’espère que ce petit programme te sera utile ( et te fera sourire aussi =^^) A très vite !

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.