27 Mar

3 Astuces pour passer à la mode éthique et écolo

Passer à une garde robe éthique peut paraître compliqué ! Entre les enseignes, la mode, le style, on peut vite se perdre. Du coup, je te files trois astuces très chouettes pour une garde robe éthique sans prise de tête. Salut Salut ! Aujourd’hui, je reviens pour partager avec toi mes astuces simples pour disposer d’une garde-robe éthique, ou en tout cas qui tente de l’être. Ben oui, les fringues, c’est quand même sympa, non ?

Un beau pantalon qui tombe bien, je ne sais pas toi, mais moi ça me met du baume au cœur pour le reste de la journée. Les couleurs, les matières, le style, c’est un art ! Bien habillée et confortable, j’ai l’impression que je peux tout affronter ! Même la réunion avec ton patron en mode apprenti dictateur de mauvaise humeur !

Pourtant, bien s’habiller et ne pas rentrer dans une connerie écologique, c’est un peu compliqué. Oui, l’industrie textile a des progrès à faire. Mais comme je reste persuadé que je vote si j’achète, j’ai décidé de me lancer un défi: une garde robe bien plus éthique dans un an ! Si tu as envie de partager l’aventure, tu pourras découvrir au fil des semaines quelques astuces du quotidien !

Ou j’en suis ? Personnellement, j’ai surtout avancer dans le côté minimaliste de ma garde robe, j’ai réduit mon nombre d’affaire au fil de ces trois dernières années et je remplace si besoin par des produits d’occasion ( sauf craque culpabilisant cela va sans dire =^^=). En gros, je ne suis pas une pro et je vais apprendre avec toi !

Tu es prête ? C’est parti pour les 3 astuces d’une garde-robe éthique !

C’est quoi le problème avec notre garde-robe ?

Tout ce petit manège pourrait très bien marcher si l’industrie textile n’était pas un des domaines d’activité les plus polluants du monde (la deuxième après l’automobile).

Le problème, c’est l’utilisation d’un paquet de produits chimiques pour produire nos jolis vêtements (et nous frotter joyeusement contre les résidus du coup). Et oui, 25 % des substances chimiques (et toxiques) produites sont utilisées par l’industrie textile.

En plus, chaque année, il faut produire pas moins de 70 millions de barils d’essence pour produire le polyester que l’on se met sur le dos (merci les pyj en pilou et les polaires du ski…) . Ça fait un paquet de pétrole sur nos épaules, tu ne trouves pas. Le résultat ? Un tissu qui ne se dégrade pas facilement et dont les microfibres de plastiques finissent dans l’océan. Les poissons malades nous disent un grand merci.

Mais c’est en fait bien pire que ce que l’on pourrait imaginer ! Tu savais que l’on utilisait en moyenne 20 % de notre garde-robe et que l’on produisait pas moins de 130 milliard de pièces chaque année ? Les fringues sont un foutu gâchis perpétuel qui permet à certains de mettre en place des conditions de travail indécentes.

Je ne te parle même des petits enfants devant leurs machines à coudre pendant 12 heures par jour. Après le scandale de 2013 ou un immeuble de 8 étages, s’est écroulé sur des ateliers de fabrication (morts et blessés compris), on a tous bien compris que le bilan n’était pas bon.

1

Acheter moins de vêtements

Utiliser 20 % de sa garde-robe, ce n’est quand même pas beaucoup. Surtout, quand on sait qu’il s’agit d’un point noir de notre consommation niveau pollution. Du coup, si on fait le calcul, on pollue et on dépense une tonne d’argent pour pas-grand-chose. Et ça, c’est quand même une foutue connerie, si tu veux mon avis.

Une solution simple, c’est donc d’acheter moins et d’arrêter de se torturer la tête avec la mode. YEP. Ta copine Jeannette a peut-être dégoté le dernier crop top qui fait tourner les têtes… Mais franchement ? Ca ne va pas révolutionner sa vie.

L’autre fois, je regardais Queer Eyes (oui, je regarde des séries de relooking sur netflix parfois et j’assume totalement). Et le gars spécialisé dans les fringues a dit un truc très chouette du style “ La mode ça ne compte pas. Le tout, c’est de se concentrer sur des vêtements qui nous mettent en valeur et dans lesquels on se sent bien”.

Le gars est un fier héritier de Coco Chanel, c’est moi qui te le dis.

L’astuce en + 
C’est bien jolie cette astuce, mais franchement, ne rien faire du tout et attendre que ça passe est une astuce qui te laisse sur ta fin non ?
Du coup, pour te préparer au grand changement d’une garde-robe éthique, je te conseille de prendre le temps de confectionner des tenues avec tout ce qui se trouve dans ton placard. Sans exception. Une fois porté, tu fais une pile localisé en mode : “ Check” et tu donnes tes impressions. Cela t’aidera plus tard à te constituer une garde-robe plus simple par la suite.

FREEBIES

Tu as envie de désencombrer toute ta maison ? tu ne sais pas trop par où commencer ? Et si on le faisait ensemble ?

Rejoins le programme numérique gratuit avec pleins d’astuces et de conseils spécial petite fraise des bois ! Toutes les lettres qui te seront envoyées sont créées pour t’aider à faire le vide, à choisir ce qui compte pour toi et à virer ce qui te prend la tête !

je me lance !

Astuce pour des vacances zéro déchet acheter en vrac

2

 l’achat d’occasion est une bonne solution

Une bonne solution pour limiter la production de gaz à effet de serre, c’est encore d’acheter d’occasion ! Un produit en bon état et qui tombe bien, ça ne vieillit pas ! C’est comme le vin, selon la qualité, ça peut même s’embellir !

Vu que l’on ne produit pas moins de 80 milliards de tonnes de fringues par an, j’imagine qu’il en existe une ou deux qui pourront te plaire et qui datent un peu. Le tout, c’est de les trouver !

En plus, tu as l’embarras du choix question option shopping :

X   de vides dressings, et des magasins vintages où tu pourras trouver des pièces sélectionnées par les vendeuses pour leurs qualités et leur bon état.

X   d’associations éco-solidaires qui proposent la vente de vêtements d’occasion pour un prix dérisoire. En plus, en consommant chez eux, tu valorises la réinsertion professionnelle de l’ensemble des salariés de l’association. C’est un joli message, non.

X   Braderie saisonnière où tu rencontreras les filles qui ont pris soin (ou non des vêtements).

 

3

Acheter des vêtements biologiques

Il y a certains produits que l’on aurait du mal à acheter d’occasion. Si si je t’assure, je n’ai pas particulièrement envie de mettre la culotte de ma copine, encore moins celle d’une inconnue. C’est fou non ? Dans ce cas-là, c’est important de se reporter (autant que possible) vers des fringues bio.

Et puis, on va être honnête, certains jours, on a une envie irrésistible d’une nouvelle pièce. Ce n’est pas non complètement terrible comme idée, si cela ne devient pas la fête du shopping à foison !

Je te vois venir petite fraise des bois, tu te dis que je deviens un brin agaçante avec mes conneries de bobo mit bonnet à pompons et tresses dans les cheveux. Le truc, c’est que euh… Tu te souviens de mon petit topo sur les produits toxiques ?

Eh bien, quand il s’agit de culottes, on ne peut pas dire que l’on est oublié ! Entre les colorants allergisants, les phtalates, et les perturbateurs endocriniens que les industriels mettent dans nos sous-vêtements, on se dit que l’on peut danser un moment sur le toit d’une usine pour notre fière participation au développement de produit chelou !

Et tout irait très bien, si ces tissus n’étaient pas en contact avec notre corps, notre peau et notre muqueuse (un brin plus sensible que le reste m’a t-on dit). Bref, tu l’auras compris, je ne suis pas pour les sous-vêtements de la grande distribution mit tissus synthétiques et élastique en plastique.

L’astuce en + 
Si tu veux découvrir des alternatives, je te conseille d’aller voir sur ces petits vendeurs :
1/ leax
2/dreamact
3/filabio
4/olly lingerie.

 

Un dernier petit truc pour la fin …

Cette méthode pour désencombrer toute la maison n’est peut-être pas la plus classique que l’on trouve sur la toile, mais je trouve qu’elle permet d’aborder pleins de sujets “qui piquent” et de te donner des premières réponses aux questions bien complexes qui peuvent surgir quand on se lance dans le désencombrement.

Pour être “ tout à fait honnête”, cet article te donne grossièrement les étapes du programme que j’ai lancé il y a deux mois sur la newsletter. Si cela t’intéresse, je t’invite à nous rejoindre et à découvrir le nombre impressionnant de pdf que j’ai préparé (parce que je suis sympa) et à te lancer dans l’aventure avec les autres petites fraises des bois !

Si tu souhaites en savoir plus, tu peux découvrir :

1/ un article pour savoir comment faire un premier tri sans te poser de question.

2/ des astuces toutes simples pour désencombrer même quand on a la flemme.

 

*Certaines photos sont des visuels commerciaux chopés sur les sites marchand. Le crédit leur en revient. Merci à eux ! 
xoxo Edith

 

3 Comments
  • Mathilde
    Posted at 18:19h, 18 avril Répondre

    Merci pour ce super article Edith ! Nous sommes ravies que Olly figure dans la liste de vos marques bio préférées : )

  • Pêche & Églantine
    Posted at 15:07h, 07 avril Répondre

    Eh bien merci pour tous ces chouettes conseils !
    En passant je viens de découvrir ton blog et je sens que je vais me régaler à lire tout ça!

    Belle journée à toi <3
    Pêche

    • Edith
      Posted at 16:39h, 14 avril Répondre

      Bonjour Pêche ! Merci pour ton gentil commentaire, j’espère que tu apprécieras la balade ! A très vite edith

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.