La Table DIY "in Extrémis" ‹Anti tuto et babillage déco› –
18260
post-template-default,single,single-post,postid-18260,single-format-image,ajax_updown_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.3.5,vc_responsive

31 Mar La Table DIY « in Extrémis » ‹Anti tuto et babillage déco›

Bonjour Bonjour ! Aujourd’hui, je reviens vers vous pour parler de mon dernier projet récup : une petite table diy achetée d’occasion pour trois franc six sous. Comme je ne suis pas dans le courant de la « blogueuse parfaite » mais plus dans celui du joyeux bordel créatif, je vous présente mon plus gros FAIL. Voilà, c’est officiel. Si vous ne le saviez pas, c’est une humaine derrière l’écran. Une humaine qui galère aussi avec ses petits pinceaux et ses grandes idées ! =^-^=

Tout était pourtant très bien parti :  la table était top et j’avais acheté une peinture « tue la COV dans ton salon » dans le magasin de bricolage du coin. Je rayonnais le projet  » je recouvre mes meubles d’une substance chimiques indéterminée MAIS bonne pour mes poumons ».  Bref, le matériel était là et sans trop de prise de tête, mes scotchs étaient bien parallèles d’après l’artisan perfectionniste qui partage ma vie. L’éclate total dans le mode de la créativité à la va vite vous dis-je. Je n’avais même pas eu exposé mon argument type  « je ne sais pas pourquoi ils vous inculques de vous mettre un balai où je pense dans vos CFA, mais ils devraient être jugés pour ça ! » à chouchou. Tout se passait dans le meilleur des mondes, quoi.

Mais voilà, j’ai été radine. Bien fait pour moi. Face aux rayons scotch du super marché de la tronçonneuse, j’ai opté pour le premier prix. Quitte à prendre un truc non réutilisable et plein de produit chimique, je ne voulais pas que cela pèse dans mon budget. Elle est belle l’apprentie écolo. J’aurais mieux fait de me creuser les méninges pour trouver une autre solution, le karma a eu raison de mon projet, c’est moi qui vous le dit.

table diy

Vous l’aurez sans doute compris, le moment du décollage du scotch fut un moment de désespoir intense pour mon petit cœur enjoué. Je n’étais pas suffisamment accroché, j’imagine. Des bavures, des bavures, et des bavures. Une table toute moche et pas de solution à l’horizon. Eh oui, l’aggloméré laqué des années 60 ça raye … impossible de le poncer même au grain fin sans laisser de traces sous la peinture. Et donc de se taper un deuxième FAIL faramineux

Ok, du coup, la question qui tue s’est posée : «comment qu’on fait ?» Franchement, je ne suis pas fière mais je n’allais pas abandonner dans une déchetterie ma petite table qui avait survécu à tout durant les dernières décennies. Trop de déchet pour mon égo. J’ai donc opté pour l’option la moins pire : recouvrir les bavures avec du masking tape acidulé. Et de créer des effets un peu chouette avec ! Après tout, ce scotch, il est en papier, et il est repositionnable ! Et si j’ai une illumination plus saine, il pourra trouver sa place sur des petits objets de mon chez moi. Cela permet donc de ne pas abandonner lâchement ma petite table, et de diminuer le côté «j’utilise du scotch à foison en augmentant le volume de ma poubelle ». Bref, l’opération « sauvez la table sixties » a plutôt bien réussi. Merci captain Karma.

table diy

Ce qu’il faut pour faire cette mini table diy :

  • une mini table vintage
  • de la peinture multi support ( qui tue les COV … ^^)
  • du scotch premier prix tout moche
  • un chiffon
  • un mini rouleau
  • du vinaigre blanc

Conseils & Explications :

  • Frotter la table avec un chiffon micro fibre armé de son super vinaigre blanc et laisser sécher. Dépoussiérer ensuite la table histoire d’être sûre. On est jamais trop pudent, non ?
  • Gribouiller sur un bout de journal qui traîne ou sur votre ordinateur le schéma du motif que vous souhaitez obtenir sur votre table. Faites quelques recherches sur pinterest si vous le coeur vous en dit. Perso, je ne loupe jamais une excuse de me retrouver sur Pinterest… Mais c’est vous qui voyez !
  • Prenez les marques de votre motif à l’aide d’un mètre et d’une craie. Ca marche à tous les coups. Surtout, ne demandez pas l’avis de chouchou, cela peut vite prendre trois plombes avec le perfectionnisme masculin « qui s’en fout mais pas trop » ^^ Marquez soigneusement vos points de repères tout de même. L’idée étant que votre motif va sauter aux yeux. Il ne faudrait pas non plus qu’il soit complètement de travers…
  • Poser soigneusement votre scotch à l’aide de vos repères. Ne demandez toujours rien à chouchou. Même si il passe en sifflotant. Appuyer dessus comme une forcenée, histoire d’être sûre !
  • Poser votre première couche de peinture sur les emplacements prévus à l’aide du célèbre mini rouleaux. Laver votre rouleau à l’eau claire et recommencer l’opération sur une autre couleur. Laisser sécher le temps indiqué sur le pot de peinture. Si vous n’êtes pas soigneuse, acheter deux rouleaux, jeter le premier. Ce n’est pas du tout zéro déchet, mais le mélange des couleurs, c’est cracra. Moi, j’ai fait les deux. j’ai lavé / switché. Du coup, je fais une collection de rouleaux propres… Laissez sécher le temps indiqué sur la boîte.
  • Rentrer chez vous de toute urgence pour rentrer le meuble à l’intérieur. Oui, il fait beau, mais il gèle aussi. Et la peinture ça craque dans le froid. Tans pis pour l’apéro, on laisse son verre de vin sur la table et on court rentre l’engin. Votre copine peut vous accompagner son verre de bière à la main,si le coeur lui en dit. ^^
  • Recommencer l’étape 4 mais éviter l’étape 5. Du coup, laissez sécher à l’intérieur. C’est plus sûr…
  • Prenez une grande inspiration, et décollez le scotch d’un geste sec. Un peu comme avec une bande de cire froide ( Vous voyez le genre ?) Ok, les bavures sont là ? C’est la catastrophe….
  • Respirez de nouveau sans crier sur les innocents alentours. Enlevez tous le scotch, et aller prendre l’air dans un endroit calme de préférence ou qui dispose d’un sac de frappe ou d’un rameur. Défoulez-vous, hurler un bon coup. Rappelez votre copine pour reprendre l’apéro où vous l’aviez laissé. Les copines c’est important dans les moments de crise.
  • Passer dans le magasins de loisirs créatifs ou dans la librairie de votre quartier et acheter du masking tape  » kawai ». Deux rouleaux devraient suffire.
  • Munissez-vous dudit masking tape repositionnable et placer le au plus près des bavures. Histoire qu’on les voient moins. Dépassez de manière ehonté sur les angles. Recommencer l’opération un peu partout sur les deux plateaux.
  • A l’aide d’un ciseau, formez les découpes et les angles du masking tape. Décollez les deux scotch superpositionnés et couper le scotch qui dépasse. Munissez-vous de patience, c’est bientôt fini. Tadaaa vous avez sauvé les meubles !!!!!  C’est le cas de le dire.

 

table diy / masking tape récup

DSC_0514v2-min

Si vous souhaitez apprendre d’une bloggueuse pour qui l’art de peindre avec du scotch sans faire des bavures, je vous conseille ce tuto dont le résultat est juste « ouah » ! Sinon pour le fun, je vous ait concocté un anti tuto, parce que si l’on ne sourit pas des galères la vie est bien trop triste !!!!

Ok, je voulais aussi vous livrer une réflexion tardive suite à cette petite table diy. C’est quoi le truc avec le masking tape ? Pourquoi diable ce scotch est il aussi addictif ? Qu’est ce qu’ils ont mis dedans, sans rire ? Vous vous en doutez, il m’en reste…. Et j’ai clairement envie d’en coller partout. Ce qui n’est pas vraiment top top du point de vue de mes principes. Rapport à la colle. Vous vous y connaissez en matière de colle et de scotch ? Vous pourriez m’indiquer s’il s’agit vraiment d’une aberration pour la planète avant que je recouvre mes escaliers de joyeux motifs ? Non, parce que si ça continue, c’est ce qu’il va arriver. Parallèle ou pas, le reste de mon scotch va finir sur les marches. Qu’importe qu’il soit parallèle ou non. ^^ ou que je ne sais quel CFA ne l’aurait pas certifié.

A très vite les chouchous pour des aventures sans scotch. (ou avec ?!)

Anti Tutoriel pour relooker une table récup. tu trouveras toutes les explications pour réaliser ( et ne pas louper) ce diy

Edith monin
contact@jolichahut.fr
No Comments

Post A Comment