24 Avr

Comprendre ( enfin !) le mouvement  » zéro déchet  »

Salut petite fraise des bois ! Aujourd’hui je reviens te voir pour répondre à la grande question : C’est quoi le zéro déchet ? Ben oui, je te rabats les oreilles avec ce mouvement depuis déjà quelques années et malgré un essai (échec cuisant) je n’ai pas encore réussi à t’expliquer clairement ce que c’est.

Comme tout mouvement, on l’applique à sa vie de façon différente. On se l’approprie, on le modifie. Bref, on lui donne un peu la définition que l’on veut. Du coup, ce serait chouette de te donner la mienne, non ? Histoire de remettre les pendules à l’heure et les paillettes dans nos petits cœurs crousti-fondant.

Alors, c’est quoi le zéro déchet ? Une bête bizarre ? Une danse folklorique ? Un truc de bobos retardés qui dansent joyeusement autour d’un feu de bois ? Hein ? C’est quoi ?

C’est un mode de vie !

Le zéro déchet ne prône ni le bio, ni le local, ni rien d’autre que de prendre des habitudes qui réduisent au maximum ta production de déchet à la maison. Limite, on en a rien à faire des émissions de gaz à effet de serre ou même des déchets produits par la production industrielle. Le truc, c’est ton mode de vie à toi.

Tout part de l’idée que notre pouvoir à nous, les petits gens de ce monde, on peut influer les grands par notre consommation. Ou plutôt par notre non-consommation. Si tu n’achètes plus de produits emballés, ou que tu consommes plutôt des choses durables, le marché finira par s’adapter. Histoire de pouvoir quand même faire flamber ta carte bleue.

C’est presque une théorie capitaliste, au final. La régulation du marché par le marché, tout ça, tout ça.

Des principes à retenir

Tout part d’un bouquin un peu fou en mode personnal branding d’une mère au foyer des USA écrit par … Une Française.

Béa Johnson (la grande Béa comme je l’appelle sans être méga sûre qu’elle serait d’accord) a décidé de partager sur son aventure anti poubelle. Elle l’a appelé “ Zero Waste” ( zéro gâchis en traduction littérale, mais on ne va pas refaire l’histoire) et c’était parti pour une foule en délires et les millions de mercis !

Sa démarche se base sur 5 piliers qui commencent à peu près tous par la lettre R ( c’est quand même pratique pour s’en souvenir) :

Refuser

L’idée de base est de refuser ce dont tu n’as pas besoin. Cela passe par les emballages et tous les trucs à usage unique qui se trouve sur ton chemin. C’est assez flou au début comme pratique, mais ça marche pas mal.

Refuser, c’est vraiment la base. Ce n’est pas simplement un nouveau mode de communication très relou que tu devrais appliquer, c’est plutôt une démarche. Il existe plein de façon de refuser : en trouvant une alternative, en arrêtant de consommer un type de produits, en te mettant à jardiner ou à récupérer des plantes naturelles en forêt.

Les limites sont celles de ton imagination et de ton temps. Pas celles de ta bonne humeur.

Dire non au sac en plastique, style publicitaire et toutes les autres bêtises que l’on peut tenter de faire entrer chez toi permet de diminuer grandement ce qui se trouve dans ta poubelle.D’ailleurs, je t’ai concocté un article récemment sur « où tu peux trouver des alternatives en vrac pour tes courses » !

Réduire

Et oui, mademoiselle, le zéro déchet est minimaliste (et vice-versa ?). C’est d’ailleurs comme ça que je suis tombée dedans ( et virer la moitié de ce que je possédais).

En possédant moins, on a quand même moins de risque de se retrouver avec un objet cassé, ou un truc à jeter. On réduit de fait notre poubelle et toutes les émissions polluantes qui pourraient remplir la maison.

Si tu veux plus d’informations pour te mettre à réduire le nombre de trucs qui se trouve chez toi, je t’invite à lire les articles du blog sur le sujet. Après tout, je suis là pour te filer un coup de paluche, non ?

Oh ! Les jolis mouchoirs cousus avec de vieux draps ! 

Réutiliser

La troisième option est juste généralissime ! Tu dois réutiliser ce qui se trouve chez toi si tu a un nouveau besoin ! Si tu es un peu créative (genre pile électrique face à un pinceau ou une machine à coudre), l’idée est censée te mettre en joie.

La cerise sur le cheese-cake ? Il n’y a pas vraiment de limite !

Personnellement, j’ai une table basse abat-jour, des cotons lavables réalisés avec une vieille polaire ou des cosmétiques fabriqués avec des épices et du cacao. Mais tu pourrais très bien te lancer dans la création de sac à vrac avec un vieux foulard (tu sens le prochain projet de couture qui arrive ?) ou encore un carnet de notes avec les brouillons de ton boulot (qui n’a pas de page de brouillon des impressions loupés au boulot franchement?)

Composter

Le compost, soyons clair, ça fait flipper. Voilà, je l’ai dit, je le pense et j’assume. Quand on y pense : ça pue, ça pullule de bête gluante et franchement, ça ne donne pas envie. Pourtant, cela permet approximativement de réduire de 30 % ses déchets de tous les jours. Oui, madame ça en fait un paquet.

Il existe pleins de façon de composter sereinement et sans invasions de bestioles sur son balcon. Je te dirais simplement que tu peux facilement tenter l’expérience au fond de ton jardin ou dans un lieu dédié au compost collectif en ville. J’ai opté pour le second choix et je remercie tous les jours la personne motivée qui s’occupe du bien-être de cette boîte dans le parc à côté de chez moi.

Recycler

Le tri des déchets, on nous en parle depuis un sacré paquet de temps. Mais c’est quand même important. C’est la dernière chose à faire. C’est la dernière option et on ne devrait pas la privilégier au quotidien (mais c’est quand même bien pratique, non ?). Le truc à te souvenir, c’est que si tu dois acheter un truc qui ne soit pas en vrac, préfère les emballages VRAIMENT recyclables (et donc pas en plastique).

C’est assez simplement à retenir en vrai, il vaut mieux choisir dans cet ordre : verre, Alu, Carton, Plastique. Voilà. Comme ça, tu le sais, l’aluminium est recyclé dans des volumes plus important que le carton (et personne ne nous l’avait jamais dit !!!!!)

Tu as besoin de plus pour savoir ce que c’est le zéro déchet ?

La première chose à faire, c’est… Roulement de tambours et suspens insoutenable …. Informe toi !C’est un conseil « bateau », soit. Mais bien souvent, c’est quand même le plus efficace !

Si tu es intéressée par vivre une vie où l’on fait attention à ne pas produire trop de cracra, il te faudra sûrement un paquet d’informations pour rester motivée ! Aujourd’hui, c’est génial, il existe pleins de gens qui te filent des infos ( d’ailleurs, je tente le truc régulièrement… =^^=)

Histoire d’être précises, je te file ma sélection coup de cœur de tous les temps. Voici les livres qui ont changé ma petite vie (oui, le livre pour enfant aussi, je l’adore). Tu trouveras tous pleins d’informations particulièrement utiles !

 

Fais un grand tri dans le tri de l’info !

Quand tu auras lu la moitié de la littérature sur le sujet, ou le 1/4 hein (tu ne vas pas non plus y passer un siècle !), tu connaîtras probablement un trillion d’astuces que tu pourras tester, et proposer à ton entourage pour améliorer ton bilan déchet.

Le truc, c’est que quand on s’informe, on prend parfois tout pour vrai, révolutionnaire et Mega crousti-fondant … En tout cas, ma tendance enjouée m’emmène très souvent sur cette voie. Et ce n’est pas très chouette ! Prends du recul et ne te lances pas tête baissée dans tous les projets qui passent sous tes mirettes !

Non-non mademoiselle, ce n’est pas la fête du bobo écolo qui danse autour d’un feu sur un air de guitare folk. C’est de ta vie que l’on parle. Le zéro déchet change beaucoup de choses et je ne voudrais pas que tu te retrouves avec des gens qui crient au scandale et à la trahison autour de toi !

Du coup, si toutes les infos sont utiles et formidables, cela ne signifie pas pour autant, qu’elles s’intègrent dans ta vie ou même… Qu’elles fonctionnent. Ne tombe donc pas dans la culpabilité ou la comparaison avant même d’avoir débuté l’aventure.

Un dernier petit truc pour la fin …

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère avoir pu t’aider à voir un peu plus claire sur le bazar ( et éventuellement te motiver pour te lancer) ! Et si on en discutait hein ? Sur les réseaux sociaux, ou en commentaire de l’article, donne moi ton ressenti face à tout ça ! Convaincu ? pas convaincu du tout ? A très vite pour de nouvelles aventures acidulées !

Si tu souhaites en savoir plus, tu peux découvrir :

1/ mon coup de gueule sur le bocal zéro déchet et pourquoi je ne tente pas de devenir la grande Béa,

2/ mes astuces pour rester organiser et devenir zéro déchet ( et ben c’est pas facile),

xoxo Edith

 

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.