Arrêter de surconsommer : les 4 défis pour y arriver facilement –
20727
post-template-default,single,single-post,postid-20727,single-format-image,bridge-core-1.0.5,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

3 astuces pour moins dépenser en devenant minimaliste

Arrêter de surconsommer, c’est une grande aventure, non ? Entre le minimalisme et la conscience écolo, on se demande toute plus ou moins comment arrêter de consommer plus de bidules que nécessaire.

Après tout, on se rend bien compte que l’on consomme trop, que l’on accumule des objets sans importance… Et que l’on se retrouve à devoir trier les placards qui débordent une ou deux fois dans l’année.

C’est chronophage, cher et … légèrement déstabilisant niveau confiance en soi.

Surconsommer, c’est se pourrir la vie, en fait. 

En plus, dépenser son argent dans des produits dont on n’a pas vraiment besoin, c’est se couper l’herbe sous le pied pour acheter des trucs qui nous feraient vraiment rêver comme un cours de cuisine, un voyage, une soirée au restaurant ou encore… Une après-midi à spa.

Pour tout te dire, je suis passée par là.

Il y a quelques années, je ne me posais pas tant de questions avant d’acheter. D’ailleurs, je faisais chauffer ma carte bleue à peu près tout les week-ends dans des après-midi shopping, dans des magazines ou encore dans des produits de mauvaise qualité “ mais tellement drôle”.

Toute cette histoire vidait mon compte en banque et accessoirement… Mon envie de ne pas finir dans le rouge tous les mois.

Je finissais par croire que ce n’était pas moi le problème, c’étaient les prix, mon salaire, les publicités… (et je te passe le discours de la demoiselle frustrée et perdue.).

Et puis, un jour, j’ai dû me rendre à l’évidence, il était de changer ( en même temps, ils venaient de me couper l’électricité, je n’avais pas vraiment le choix.)

Aujourd’hui, je m’interroge suffisamment sur mes achats pour qu’ils soient limités, mais surtout qu’ils correspondent VRAIMENT à mes envies, mes projets et… mon portefeuille (c’est quand même mieux, non?).

Si j’ai arrêté de surconsommer, je ne crois pas non plus que je n’ai jamais d’achat “ coup de cœur” ou de “ petits plaisirs”. J’ai simplement arrêté quelques habitudes bien ancrée.

Alors voilà ce que je te propose aujourd’hui : 4 défi pour arrêter de surconsommer facile. Ils ne seront peut-être pas toute la solution mais c’est une bonne façon de prendre conscience du problème ET de commencer quelque part.

On est parti ?

C’est quoi cette histoire de surconsommer  ?

Bon, j’y vais peut-être un peu fort avec mes mots de plus 10 lettres. Surconsommer, ça fait peur tout de suite. Clairement, tu n’es pas en train d’étouffer sous des sacs en papier blanc affublés de petite ficelle de couleur.

Non. Tu es confortablement assise sur un siège ou sur un fauteuil. Toi, tu n’as juste pas envie d’accumuler plein de trucs pas très drôles ou d’être à découvert tous les mois !

On n’est pas non plus dans le film d’épouvante en mode shopping Fever !

Oui, mais voilà,tu surconsommes.Je surconsomme. Nous surconsommons.

Bref, on ne va pas faire toute la conjugaison du truc. Tu as compris le principe. Dans notre petit train-train normal de demoiselles souriantes et dynamiques, on passe toute par la case craquage de carte bleue. La faute à l’éducation ou la pression que sais-je.

Mais on sort toute à un moment où un autre de l’achat « besoin » pour l’achat « je craque ma culotte en dentelle rose, et je m’en fous ». Ce n’est pas très minimaliste, tout ça.

Tu n’as jamais acheté un truc en urgence ? Pour un entretien d’embauche par exemple ? Une soirée déguisée ? Un rendez-vous avec le prince charmant ?

Tu n’as jamais fait des courses après une GROSSE déception (où passer chez le coiffeur, hein)? Tu n’as jamais racheté un gilet trop chou qui ressemble comme deux gouttes d’eau au premier « mais qui n’est pas tout pareil tout pareil » non plus ?

Tu n’as jamais craqué pour un gadget de cuisine ? Genre une crêpe party qui tu sors max deux fois dans l’année ? Si ?

On peut donc se dire que… Nous sommes toutes (à des moments différents de la vie) des consommatrices qui déconnent.

Au moins un peu.

Pour limiter la casse et reprendre le contrôle du portefeuille, je t’invite à te poser trois questions… C’est souvent la meilleure solution pour opérer un changement durable et pas très sympathique. Parce que franchement, qui se passionne pour la sacro-sainte corvée de “faire ses comptes”, je te le demande ?

Défi n°1 

1 Et si tu faisais le point ? Écris sur un bout de papier ce que tu as acheté ces sept derniers jours. Sois honnête et n’oublie rien. Même pas le paquet de chewing-gum, la barre vitaminé ou le café entre copines.
2 Observe attentivement la liste que tu viens de faire. Sans prendre le temps de la détailler dans un premier temps. Regarde simplement si la liste est longue (ou très longue), si elle te paraît complètement démesurée ou super-méga cohérente !
3 Passer au deuxième niveau de question (ça va piquer). Y a-t-il des trucs dont tu n’as pas besoin ? Des trucs que tu ne vas plus jamais utiliser ? Des trucs que tu as déjà jetés ?

L’heure de la grande Vérité

Tu l’auras compris. Surconsommer, c’est assez simple en fait. Tu surconsommes (ou tu passes du côté obscur de la serial shoppeuse) quand tu achètes un truc dont tu n’as pas besoin ou que tu ne vas pas vraiment utiliser. Voilà.

Je sais que là, tout de suite, tu n’as pas l’impression que la lumière t’a frappé d’une vérité étincelante.

Pourtant, ma petite fraise en sucre, c’est le cas. Il n’y a pas d’autre secret à connaître. C’est aussi con que ça.

Moins dépenser, c’est arrêter d’acheter des trucs dont tu n’as pas vraiment besoin, ou dont tu ne vas pas vraiment profiter par la suite.

Surconsommer, c’est consommer trop.

Pourquoi ? Parce que le bidule ne répond pas à TON besoin à toi, ou à TES habitudes.

C’est acheter un truc que tu n’utiliseras pas, et que tu vas finir par empiler chez toi.

En fait, aujourd’hui, je ne te parle de mieux consommer ou de consommer autrement.

Non, j’ai juste envie de te faire marrer sur un truc bien plus simple ! Je te parle tout bêtement d’arrêter de dépenser ton argent dans des bidules qui ne vont servir à que dal.

 Défi n°2  :

Si tu es persuadée que tu n’empiles pas des trucs sans raison chez toi, je te propose de faire un tour et d’ouvrir toutes les portes de tes placards. (Oui toutes) et de regarder ce qui se trouve dedans.
Simple, a priori ?
En même temps, tu observes ton petit bazar et tu repères le truc qui n’a pas servi depuis plus de 6 Mois. Alors ?

Pour arrêter de surconsommer, on arrête d’acheter quoi ?

Quand on parle de vivre avec l’essentiel et donc de devenir minimaliste, cela signifie souvent que l’on se passe de certaines petites choses qui faisaient partie de notre ancien quotidien de super consommatrice. On choisit de vivre avec ce dont on a vraiment besoin.

Du coup, par la force des choses, on dépense moins, on oublie les trucs qui ne servent finalement à rien ou à peu de chose près. Vous savez ces trucs mégas utiles pendant environ 45 secondes que l’on garde parce qu’on a toujours fait comme ça.

Je te jure qu’ils existent, et que s’en passer, c’est un jeu d’enfant.Black-out total de la demoiselle au bout de trois semaines environ. Si ce n’est pas fun ça ?

Un geste pour la planète aussi facile à réaliser que de tourner les yeux pour regarder un coucher de soleil ?

En avant-première et devant tes yeux ébahis, je te livre donc sans aucun doute la liste des trucs que tu peux arrêter d’acheter tout de suite maintenant :

Les objets à usage uniques, c’est surconsommer à tous les coups !

Première catégorie de la serial shoppeuse avertie : les objets qui servent deux secondes. Ces trucs, c’est un peu comme un mauvais virus de grippe ça pullule temporairement et de manière prolifique à un endroit donné pendant une courte période de temps.

On se sent obligé de les racheter alors que l’on peut très bien s’en passer. (Si ce n’est pas surconsommer ça, je ne vois pas… =^^=)

Si tu lis attentivement cet article je t’ai déjà parlé des cotons jetables. Mais il en existe un nombre impressionnant aujourd’hui dans les rayons des supermarchés.

Pour les reconnaître, il n’y a rien de compliqué : c’est un objet qui fait tout pareil qu’un autre mais plus vite et une seule fois.

Tu peux joyeusement arrêter de consommer des masques pour le visage en sachet ( et te tartiner le visage d’un mélange maison), utiliser un torchon plutôt que de l’essuie tout, nettoyer tes lunettes avec un mouchoir en tissu, acheter en vrac pour éviter les emballages, mettre la compote des petits dans des gourdes rechargeables, utiliser une éponge lavable, lire les informations sur une tablette …

Tu l’auras compris, il existe PLEIN d’exemples qui ne change pas tes habitudes ( tu continues à manger de la compote ou à nettoyer tes lunettes) mais tu arrêtes de dépenser de l’argent toutes les trois secondes !

Défi n° 3 :

Arrête d’acheter un truc à usage unique, n’importe lequel. Sans le remplacer du tout.
Si tu en as VRAIMENT besoin (mais j’ai comme un doute), cherche une solution dans tes placards.
N’existe-il pas un masque naturel à faire ? Une gourde spéciale Rando ? Une éponge ? De la sauce tomate ? Ou des pâtes que tu peux cuisiner ?

Les doublons, ça prend de la place !

Disposer de plusieurs exemplaires d’un même bidule, c’est monnaie courante. Ca ne choque personne. Pris d’une inspiration digne de la plus grande décoratrice d’intérieurs de tous les temps, qui n’a jamais racheté une paire de draps ? Une housse de coussin ? Ou un plaid ?

Le truc, c’est que tu n’en as pas besoin. Tu les as déjà, petite fraise des bois. Tu es en pleine de crise de surconsommation et autres achats compulsifs.

Trêve de doute et autre torpeur, on l’a toutes fait. On ne va pas non plus se flageller en pensant à toutes les bêtises que l’on a pu acheter (on n’en finirait jamais).

Mais c’est quand même utilise de se rappeler qu’on a environ six coussins, trois oreillers, quatre paires de chaussures, et 25 livres.

Ça paraît d’ailleurs tout à fait naturel.

Qui peut vivre avec un seul coussin ou une seule paire de chaussures ? À part un Ermite, tu ne vois pas et je te comprends tout à fait.

Simplement, et si l’on part du principe que tu possèdes déjà tout un tas de trucs en plusieurs exemplaires, il est peut-être venu le temps d’arrêter là.

Oui, je sais que la nouvelle saison 2019 d’IKEA vient de sortir et que leur pot en verre mit couvercle en liège ont l’air tout à fait séduisant.

Simplement, si tu souhaites revenir à des modes de consommation plus zen et plus sain, il est temps de ralentir un peu… Tu pourras profiter des jolis pots en verre que tu possèdes déjà. Ou coudre un petit cœur en feutrine sur ta housse de coussin.

L’idée, c’est de ne plus consommer des choses qui ne te serviront qu’à étancher une soif de nouveauté. Si tu as effectivement besoin d’une housse de couette car la tienne a rencontré quelque déconvenue, fonce.

Sinon, poses toi les bonnes questions !

Défi n° 4 :

On arrive au moment difficile ! L’idée, c’est simplement de ralentir le rythme de ton besoin » toujours mieux, toujours plus ».
N’achète plus rien si ce n’est pas pour remplacer un truc cassé, ou te nourrir. Profite de ce que tu as, vis tous ces beaux moments avec tout petit monde.
Et dans quelques mois (ou quelques semaines) si un objet est trop abîmé, remplace-le.

Arrêter d’acheter des trucs révolutionnaires (mais pas tant que ça)

On les consomme souvent pour plusieurs raisons simples : ils sont adorables, et répondent à nos petites voix craintives ou flemmardes perchées dans notre esprit débordé, mais bourré de bonnes intentions.

Si, si je vous jure.

En fait, ces produits répondent soit :

1À une envie fugace sans prise de tête. Ils s’insinuent dans le quotidien comme une fleur en mode» Plus jamais, tu ne seras obligé de bouger le gros orteil, ou de faire un effort ». C’est pour ça qu’ils sont adorables. Ils nous font des promesses de longues heures à glander tranquille dans le canapé. Avec eux, on fait cuire des œufs à la coque au micro-ondes, on monte de la chantilly avec un fouet rouge cerise en trois secondes, ou l’on mange des pilules bleues amincissantes avant de s’enfourner un pot de glace caramel (beurk !).

2À notre côté bling-bling pour les copains, pour notre maman « je sais tout” ou notre envie d’être une super maman / tâta / tonton / chérie… Et j’en passe. Bref, c’est souvent aussi des trucs et des machins qui nous font gentiment croire qu’on assure du pâté pendant vingt secondes. Le tout, toujours sans se remuer le popotin. Si, je te jure. Tu n’as jamais tenté une démonstration du nouveau gadget ? Vanté les mérites d’une méthode d’épilation indolore et méconnue ? Regarder ta petite sœur de haut en lui disant » Quoi ? Tu ne connais pas ce truc ? » (sois honnête, hein).

Avec eux, les potes font des « oh » et des « ah » en voyant la table où ils vont manger et la petite dernière hurle toute excitée en voyant son gâteau d’anniversaire en forme de château de princesse.

Ce sont effectivement des caricatures des objets inutiles en soi que l’on peut trouver dans le commerce, et dont on pourrait bien se passer.

Tous répondent à notre petit cœur crousti-fondant qui veut tout bien faire tout le temps comme maman elle a dit quand on avait quatre ou cinq ans MAIS en se dorant la pilule sur la plage avec les copines.

Le mojito en option.

Arrêter de surconsommer, c’est aussi faire le tri dans nos petites voix, et se demander :

1 Si on ne préfère pas entendre les rires des copains qui bâfrent des bruschettas qui sortent du four autour d’une table toute simple plutôt que des oh et des ah devant des paquets de chips mis dans des ramequins entourés de faux diamant en plastique. Oui, ça sent le vécu.

2 Si on a vraiment besoin de chantilly, ou des pilules amincissantes, ou des deux en même temps.

Mais surtout, c’est accepter de se demander si on a plutôt envie d’envoyer du pâté en vivant comme on a envie, avec ses idées, ses valeurs, et très loin des belles vérités qu’on nous rabâche depuis un demi-siècle et qui nous ramènent aujourd’hui face aux choix d’arrêter d’utiliser des trucs qui servent à rien.

Arrêter de surconsommer, ça donne des résultats étonnants.

Après tout ce joli discours sur les types d’achats plutôt pourris que l’on est capable de faire toi et moi, il reste un petit truc déterminant : si tu arrêtes de surconsommer, il va se passer quoi ? Non parce que j’ai beau être très mignonne avec mes petites blagues, faire des efforts sans résultat, ça ne séduit personne non ?

Toi, tu as envie qu’il se passe un truc, un vrai. Un changement pour la planète ET pour toi. Tu as envie qu’il se passe un truc, un vrai.

Un changement pour la planète et pour toi.

Du coup, si je me base sur ce qu’il se passe chez moi, je te le dis tout de go, si tu arrives à stopper (ou diminuer beaucoup) ces achats, tu pourras découvrir un monde formidable où :

1 Tu n’es pas à découvert toutes les trois secondes (sauf erreur de parcours indépendant de ta volonté),

2 Tu as tout le temps le smille chez toi pendant les corvées. Ben oui, aimer chaque objet, ça aide.

3 Les copains font des « O » et des « ah » devant les efforts et le temps passés pour les dips épicés, et les rillettes de thon,

4 Tu peux danser la salsa dans ton salon parce qu’il y a plein de places !

A lire aussi sur cette thématique

Ce contenu t’a plu ? Tu as envie d’en savoir plus sur le minimalisme ou  sur les différentes façon d’arrêter de surconsommer ? De creuser le sujet jusqu’à plus soif ?

Voici certains articles qui pourront t’aider à en découvrir davantage :

1/ Commences donc par une liste d’objets dont tu n’as jamais eu besoin ! Mais siiii, c’est la même que celle des 30 objets à désencombrer sans se poser de question !

2/ Tu peux lire le livre coloré dédié à ce sujet, non ? =^^= Il est écrit par les chefs des licornes qui font attention à ton budget ET à la planète !

2/ Le temps te manque ? Et si tu organisais  ton tri du superflu avec quelques astuces minimalistes spécial flemme ?

3/ C’est les fringues qui te prennent tout ton budget ? Et si tu passais voir l’expérience de maconscienceecolo et de lamaisonlecorpslesprit ?

A très vite petite fraise des bois

Pleins de Chahut à toi ! 

 

PSST … Et si tu partageais cet article sur Pinterest ?

11 Comments
  • HappyJim
    Posted at 11:37h, 31 janvier Répondre

    Arcticle interressant mais qui, je ne sais pas si je dois dire ” malheureusement ” ou ” heureusrment “, concerne que les personnes qui n ont pas de problemes d argent…..il y a beaucoup de filles qui sont “minimalistes” parceque elles n ont pas le choix, et aimeraient de temps en temps pouvoir s offrir un vetement, une paire de draps ou un resto pour AUSSI se faire plaisir car c est aussi ca la vie, se faire plaisir, mais elles ne peuvent pas. C est a ces personnes là que va ma pensée aujourd hui…

    • Edith
      Posted at 13:08h, 07 février Répondre

      bonjour Happyjim.
      Je te remercie pour cette pensée pleine d’humanité pour celles et ceux qui galèrent.

      Je t’avoue être un peu perplexe face à ton message. il s’agissait d’un article sur les dépenses quand on démarre le minimalisme qui se voulait simple et drôle. Les étapes permettent de faire effectivement des économies malgré tout mais il ne traite pas d’autre sujet.Je pourrais peut être rédiger quelque chose de plus spécifique une prochaine fois.

      Sur la notion de plaisir, je ne partage pas du tout ton avis. Je pense que la vie, c’est effectivement se faire plaisir mais que celui ci se trouve ailleurs que dans une robe ou une paire de draps ( surtout si tu en possède déjà une). Je ne suis pas une extrémiste non plus. Mais garder en tête que ” acheter, c’est aussi se faire plaisir dans la vie” provoque un sentiment de frustration pour celles et ceux qui n’ont pas beaucoup de moyens. Pourtant, avec peu, on peut partager pleins d’autres choses qui ne provoquent pas cette frustration. Et si on restait positive ? Une très belle journée à toi. Edith

  • Aline
    Posted at 09:41h, 30 décembre Répondre

    Cool ton article ça m’a fait rire donc merci. Je suis dans une forme de minimalisme aussi : J’ai arrêté de fumer,d’acheter des vêtements (j’ai fait un tri hiver/été :j’ai gardé l’essentiel pour chaque occasion ( soirée/travail/sport/cocooning) et le reste j’ai tout donné.je ne l’achète que des livres et des choses à partager: ciné, resto,voyages.bref je me fais plaisir et je passe plus de temps à l’essentiel profiter des petites choses de la Vie et ça me va très bien et mon porte monnaie aussi du coup…ça me permet de mettre de l’argent de côté pour un voyage ,une galère ,(on ne sait jamais et on sera content d’avoir cet argent le jour J). Voilà voilà je suis heureuse de mon désencombrement !

  • Colline Zen
    Posted at 11:48h, 20 décembre Répondre

    Super cet article, j’adore le punch que vous y mettez ! Bonne continuation 😉

  • Cassandra D.
    Posted at 17:25h, 14 septembre Répondre

    “Mais on sort toute à un moment où un autre de l’achat « besoin » pour l’achat « je craque ma culotte en dentelle rose, et je m’en fous ».” Haha mais comment j’ai rigolé en lisant cette phrase ! Je me suis tellement reconnue dans le craquage de culotte !! Merci pour cet article génial !

  • Nanie
    Posted at 10:22h, 27 février Répondre

    Coucou Edith, excellent article. Si je peux permettre de proposer un site qui ajoute encore à l’envie de faire du tri, c’est le site Donnons.org qui permet de vider ses placards en faisant plaisir à quelqu’un d’autre … et évitera ainsi à ce quelqu’un d’aller acheter alors que toi, tu ne t’en sers pas et tu lui donnes. En plus, c’est vraiment sympa parce qu’on rencontre plein de gens avec un échange totalement différent de celui qu’on a quand on vend.

    • Edith
      Posted at 06:38h, 02 mars Répondre

      Oh la bonne idée ! Un grand merci à toi !

  • Astrid
    Posted at 08:55h, 13 octobre Répondre

    C’est très rare (jamais) que je lise en entier un écrit comme ça, là, si! Merci, agréable, vivant, et plus concret pour moi!

    • Edith
      Posted at 18:27h, 17 octobre Répondre

      Quel gentil message ! A très vite j’espère !

  • La parenthèse psy
    Posted at 11:56h, 12 octobre Répondre

    Hello ! Bon, je suis contente, je vois que je ne suis pas une serial shoppeuse inutile ! J’achète plus responsable et ton article me le confirme, c’est chouette ! #IDITIT ! 🙂
    https://la-parenthese-psy.com/

    • Edith
      Posted at 06:37h, 13 octobre Répondre

      félicitations mademoiselle !

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.